Brittopedia’s Weblog

La Bretagne dans le monde anglophone/Brittany in the English-speaking world. Blog de Jean-Yves Le Disez, enseignant-chercheur (UBO-CRBC)

Les Rencontres Bretagne/Monde anglophone (BMA)

Posted by brittopedia sur mars 2, 2014

Les rencontres BMA (Bretagne/Monde anglophone), issues du programme de recherche du même nom mené au CNRS entre 2006 et 2008, sont une série de colloques organisé par le CRBC (Brest et Rennes) qui exploreront entre 2012 et 2020 les relations entre la Bretagne et le monde anglophone.

Les colloques, qui se dérouleront sur deux ou trois jours, du jeudi au vendredi ou au samedi, comporteront deux parties :

– Le jeudi, une première journée non-thématique sans thème prédéfini (autre que les relations de tous ordres entre la Bretagne et monde anglophone)
– Le vendredi, un « gros plan » sur un pays ou une région du monde anglophone invité(e), du point de vue de ses relations avec la Bretagne : la Cornouailles  et le Sud-Est de l’Angleterre, en 2012 (1ère édition), l’Irlande (2014), l’Ecosse et le pays de Galles (2016), l’Australie et la Nouvelle Zélande (2018), l’Amérique du Nord (2020).

La première édition des Rencontres a eu lieu à Brest en 2012 et a débouché sur la publication d’un ouvrage intitué Bretagne/Cornouailles (britanniques): quelles relations (CRBC, 2013,http://www.univ-brest.fr/crbc/menu/Editions+du+CRBC/Hors_collection/Bretagne-Cornouailles–britanniques—-quelle-relations—Brittany-Cornwall–what-relations-) et sur la publication en ligne de plusieurs communications non thématiques, dont le très beau texte dans lequel Paol Keineg, artiste invité, évoque sa rencontre avec les mondes anglophones : http://www.univ-brest.fr/BMA/menu/Archives/Par_annee/2012.

La seconde édition aura lieu à Lorient. La journée thématique poretra sur les relations Bretagne/Irlande. Voir l’appel à communications : http://www.univ-brest.fr/BMA/zoom_sur/Les-Rencontres-BMA-2014-Bretagne-Irlande.cid33250

Publicités

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Jane Shaw, auteur de 5 livres ouvrages pour la jeunesse dont l’action se situe en Bretagne / Scotland’s Jane Shaw author of 5 children’s books with a Breton setting

Posted by brittopedia sur août 27, 2008

Jane Shaw (1910-2000) est l’auteur d’une trentaine de récits pour la jeunesse, dont 5, parus entre1939 et 1965, ont un lien étroit avec la Bretagne. Celle qui s’appelait encore Jean Bell Shaw Patrick découvrit la Bretagne dans les années 30, alors qu’elle était encore étudiante (de français).

 

Jane Shaw partage avec quelques autres (Ernest Dowson, par exemple) la particularité d’avoir créé des lieux imaginaires en Bretagne. Dans son cas, il s’agit du village de Kerdic (inspiré de Binic), que l’on retrouve dans la plupart des récits “bretons”.

 

BRETON HOLIDAY (1939),  PREMIER ROMAN DE L’AUTEUR

 

Breton Holiday est son premier ouvrage et, aux dires de certains, son meilleur : “Breton Holiday, Shaw’s first novel, lays fair claim to being her best”, écrit en effet Rosemary Auchmuty (« One of the great 20th Century Writers for Girls » in Lindsay, Alison, ed. Susan and Her Friends: The Jane Shaw Companion. London: Bettany Press, 2002. p. 16).

 

Deux cousines, Caroline et Sara, passent les vacances d’été (deux mois) dans la maison de vacances de Madame de St Brioc, amie de jeunesse de leur mère, dans la région de St Quay. Ce séjour est le premier séjour à l’étranger des jeunes Ecossaises de seize ans.

 

Le récit décrit les « aventures » des deux jeunes filles, leur découverte des différences culturelles, notamment culinaires, entre la France et le Royaume-Uni. Les jours passent, trop vite au goût des jeunes filles, dans une sorte de paradis fait de ciel bleu – « pour les deux Ecossaises, habituées, au mieux à un jour de soleil suivi de six jours de grisaille, cette succession ininterrompue de journées de grand beau temps fut une révélation » (p. 81, notre traduction) ; « Imaginez donc, pas un jour sans soleil en un mois ! » (p. 171, notre traduction) –, de bains de mer, d’expéditions au village de St Brioc, sur une île propice à la pêche à la crevette, au Mont Saint-Michel.

 

La Bretagne est celle, très française, des vacances mais les héroïnes, elles-mêmes écossaises, perçoivent certains aspects de la spécificité bretonne :

She told him, of course, that she wasn’t English at all, but Scottish, although he showed the usual French incomprehension of the distinction.

“Ah yes, but I understand very well,” he assured her; « I myself am a Breton ». (77)

La langue bretonne est mentionnée mais comme une simple toile de fond, au même titre que les paysans, vus en passant, ou les lieux, simplement mentionnés. Les de St. Brioc sont en réalité parisiens (même si leurs ancêtres possédaient le château de la localité avant la révolution). Le cidre et les crêpes sont souvent évoqués, sans plus. La Bretagne, qui paraît d’abord sombre, voire très sombre aux jeunes filles – « on dirait qu’ils portent tous le deuil ! » s’exclame l’une d’elles (p. 23) – finit devenir on ne peut plus lumineuse. A noter, dans un ouvrage bien écrit dans l’ensemble, quelques belles descriptions de grèves ou de sentiers côtiers ou encore de pêcheurs à pied.

 

Le thème principal est sans doute le combat des adolescentes pour exister, pour se réaliser. L’époque veut que le souci de se réaliser (cf. le personnage Raymond, « the Man of Mystery ») contre l’adversité ou la volonté des parents ne concerne que les hommes. On peut néanmoins penser que Jane Shaw en faisant épouser leur cause par les héroïnes suggère que cette question pourrait aussi intéresser les filles…

 

BIBLIOGRAPHIE (Œuvres « bretonnes » de Jane Shaw)

 

Shaw, J. (1939). Breton Holiday. London & Glasgow: Collins.[premier roman de l’auteur]

 

Shaw, J. (n. d.). Breton Adventure. London and Glasgow: The Children’s Press.

 

Shaw, J. (1951). The Moochers Abroad. London: Lutterworth Press.

 

Shaw, J. (1954).Twopence Coloured: Nelson.

 

Shaw, J. (1965). Susan’s Kind Heart. London: Collins.

 

Pour en savoir plus :

 

Lindsay, A. (Ed.). (2002). Susan and her Friends: the Jane Shaw Companion. London: Bettany Press.

 

Mackenzie, J. British Girls and Their Adventures Abroad. A Review of « Breton Adventure », « Bernese Adventure » and « Crooks Tour » [Electronic Version]. Retrieved 5 December, 2006 from http://www.collectingbooksandmagazines.com/shaw.html.

 

Images

Couverture de Breton Adventure : http://www.collectingbooksandmagazines.com/shaw.html (consulté le 13/02/08)

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La Bretagne omniprésente dans la peinture anglo-américaine entre 1870 et 1935

Posted by brittopedia sur juillet 30, 2008

En 1894, un critique d’art américain s’insurge :

« le paysan breton nous importe-t-il plus que tout ? N’avons-nous pas nos propres de sujets de peinture en plein air, dans nos montagnes, sur les rives de nos glorieux lacs ou le rivage de nos océans impétueux ? » (notre trad.)

(A Critical Triumvirate. Impressions on Impressionism, Chicago, printed for the Central Art Association: 22-24 — la citation complète se trouve dans « Citations/quotations »)

Il ne sera pas entendu : dix ans plus tard, la revue Brush and Pencil fait le même constat, allant jusqu’à parler de « folie collective »:

Is it the common influence of Brittany, which stares at you from every wall in her men and land and sea? If all these paintings remain, it will be a curious problem for the future psychologist of crowds to explain how this collective craze began. When Rome was the center of the world’s art, bits of Italian scenery crept into French painting. Now it is Brittany and the Bretons that perforce appear everywhere. (Art News from the Old World. Brush and Pencil 14, no. 2: 91)

Est-ce l’influence commune de la Bretagne, qui, sur tous les murs [de nos galeries] vous regarde à travers ses habitants, ses paysages agrestes ou marins ? Si tous ces tableaux résistent à l’usure du temps, ils poseront une bien curieuse énigme aux psychologues du futur spécialistes de la psychologie des foules qui auront à expliquer l’origine de cette folie collective. Au temps où Rome était le centre du monde de l’art, des bribes de paysage italien s’insinuèrent dans la peinture française. A présent, ces sont la Bretagne et les Bretons qui s’insinuent partout. (trad. jyld).

Les peintres du monde anglophone, notamment américains, qui ont peint la Bretagne entre 1870 et 1835 (Robert Wylie, en pionnier, a produit ses premières oeuvres bretonnes en 1866, notamment Château at Pont Aven et Lecture de la lettre du fiancé; basse-Bretagne), sont en effet légion. Nous avons répertorié un bon millier de tableaux et nous pensons être encore loin du compte. Voici une liste non exhaustive (elle reflète l’état actuel de la base de données Brittopedia) de ces peintres du monde anglophone, classés en trois périodes (avant, pendant et après cette vogue de la Bretagne) et par ordre alphabétique. (N. B. Les oeuvres ne sont pas toujours datées. Nous donnons à titre indicatif, entre crochets, la période où se situent grosso modo les oeuvres bretonnes de ces artistes ou, à défaut, entre parenthèses, leurs dates, précédées de leur origine).

Alors que nous n’avons connaissance que de 8 artistes du monde anglophone ayant peint la Bretagne avant 1870, de 18 de 1935 à nos jours, ils ne sont pas moins de 161 (!) à avoir laissé une ou, plus souvent, plusieurs oeuvres pour cette seule période 1870-1935, avec une concentration particulière entre 1880 et 1920. On comprend mieux pourquoi les critiques se plaignent en 1894 et 1904 de cette hégémonie bretonne !

  • Aldrich, G. A [vers 1910]
  • Alexander, J. W. [vers 1892]
  • Almond, W. D. ([vers 1916]
  • Arms, J. T. [vers 1933]
  • Armstrong, D. M. [vers 1878]
  • Ashton, W. (Australie, 1881-1963)
  • Ault, G. C. [vers 1925]
  • Barnett, H. [vers 1932-33]
  • Bartlett, C. W. [vers1905-1908]
  • Beaumont, A. (USA, 1890-1978 )
  • Beaux, Cecilia. [vers 1888]
  • Beavis, R. [vers 1872]
  • Beneker, G. A. (USA, 1882-1934)
  • Benson, F. W. [vers 1884-1885]
  • Bentley, A. [1923]
  • Bevan, R. [vers1893-1894]
  • Blashfield, E. H. [vers 1876]
  • Boughton (USA, 1834-1905)
  • Bourne, G. B. [vers 1911]
  • Bridgman, F. A. [vers 1869-1880]
  • Brough, Robert (Ecosse, 1872 – 1905)
  • Browne, G. E. [vers 1911-1927]
  • Joseph Bulfield (G-B, 1850-1921)
  • Bunker, D. M. [vers 1884-1885]
  • Burke, A. N. [vers 1880]
  • Burrington, A. A [vers 1883]
  • Butler, H. R. [vers 1886]
  • Carr, Emily. [vers 1911]
  • Carter, Fernando A. (USA, 1855-1931)
  • Clark, A. S. [vers 1901]
  • Clausen, G. [vers 1882]
  • Coleman, S. [vers1878]
  • Connaway, J. H. [vers 1929-31]
  • Conner, J. R. Conner (USA, 1869 – 1952)
  • Cooper, C. C. [vers 1890)
  • Corson, H. [vers 1877]
  • Cullen, M. G. [vers 1901]
  • Davenport, H. [vers 1930]
  • Anna Dixon (G-B, 1873-1959)
  • Dow, A. W. [vers 1885-1890]
  • Duncan, G. (1904-1974)
  • Dyer, H. A. (USA)
  • Everett, H. B. J. [vers 1921]
  • Flagg, H. P. (USA, 1859-1937)
  • Fletcher, W. T. B. (G-B, 1858-1936)
  • Forbes, S. A. [vers 1881-1883]
  • Forbes-Robertson, E. [vers 1895]
  • Forrest, H. (Australie, 1826-1925)
  • Frampton, E. R. [vers 1920]
  • Frieseke, F. C. (USA, 1874-1939)
  • Fromuth, C. H. [vers 1909]
  • Gay, W. [vers 1893]
  • Garstin, N. [vers 1882]
  • Gelb, J. [ vers 1929]
  • Griffin, W. P. S (USA, 1861-1935)
  • Grossman, E. M. (USA, (1898-1947)
  • Hankey, W. L. [vers 1920]
  • Harrison, A. [vers 1882-1892]
  • Hartrick, A. S. (Ecosse, 1864-1950)
  • Hartshorne, H. M. [vers 1906]
  • Hassam, C. [vers 1897-1910]
  • Haszard, A. G. R. [vers 1926]
  • Henri, R. [vers 1889-1910]
  • Hewit, F. [vers 1924]
  • Hill, N. [vers 1884-1885]
  • Hodgkins, F. [vers 1903-1927]
  • Hoeber, A. [vers1885]
  • Hook, J. C. [vers 1889]
  • Hovenden, T. [vers 1878-1880]
  • How, Julia Beatrice (Ecosse, 1867-1932)
  • John, Gwen [vers 1920]
  • Jones, H. B. [vers1877-1879]
  • Keeler, C. B. [vers 1909-1912]
  • kendall, W. S. (vers 1892]
  • Kenyon, H. B. [ vers 1886]
  • Kimball, Katherine (USA, 1866-1949)
  • Joseph Milner Kite [G-B, 1862-1945]
  • Knight, D. R. [vers 1875-1880]
  • La Thangue, H. H. [vers 1881]
  • Lachman, Harry B. (American, 1886-1974)
  • Lancaster, P. [vers 1915
  • Lane, E. T. [vers 1913]
  • Lasar, C. A. C. (USA, 1856-1936)
  • Lavery, J. [vers 1903]
  • Lee-Hankey, William (USA, 1869-1952)
  • Lever, H. [vers 1905-1908]
  • Lewis, W. [vers 1912-1919]
  • Lie, J. [ vers 1929-1931]
  • Lippincott, W. H. [ vers 1878]
  • Llewellyn, S. H. [vers 1907]
  • Logan, R. H. [vers 1900]
  • Macpherson, M. C. [vers 1905]
  • Makin, C. J. S. [vers 1913]
  • Maynard, G. F. [vers 1895]
  • McGregor, Robert [Ecosse, 1848-1922]
  • Mempes, M. [vers 1884-1912]
  • Metcalf, W. L. [vers 1886]
  • Miller, R. E. [vers 1900]
  • Milner-Kite, Joseph (G-B, 1862-1945)
  • Minns, B. E (Australie, 1864-1937)
  • Morrice, J. W. (1891-1910]
  • Mosler, H. (Artist). [1879-1883]
  • Munn, George Frederick (USA, 1851-1907)
  • Myers, F. H. [vers 1920-1921]
  • Nicholas, H. R. [ vers 1925-1926]
  • Nelson, G. P. (USA, début 20e)
  • Nicholls, B. H. [1880-1882]
  • Nourse, Elisabeth. [1889-1919].
  • Oakley, T. [vers 1930]
  • O’Conor, R. [vers 1894]
  • O’Kelly, A. [vers 1877-1910]
  • Osborne, W. [vers 1883]
  • Palmer, Pauline Lennards (USA, 1867-1938 )
  • Parker, George Waller (USA, 1888-1957)
  • Payne, E. A. (USA, 1882-1947)
  • Penfold, F. C. [vers 1880-1881]
  • Peters, C. R. [vers 1894]
  • Peterson, J. [vers 1908-1920]
  • Picknell, W. L. [vers 1876-1880]
  • Platt, C. A. [vers 1883-1885]
  • Prendergast, M. [vers 1907]
  • Preston, M. [vers 1913]
  • Randolph, L. F. [vers 1907]
  • Raught, J. W. (USA, 1857-1931)
  • Sargent, J. S. [vers 1875–1884]
  • Schmidt, K. [vers 1913]
  • Schofield, W. E [vers 1888 ?]
  • Sherwood, M. W. K. [vers 1920]
  • Shirlaw, W. (USA, 1838-1909)
  • Simmons, E. E. [vers 1884-1885]
  • Simon, T. F. [vers 1925]
  • Skou, Sigurd [vers 1924]
  • Slade, C. A. [vers 1914]
  • Smith, E. B. [vers 1890-1895]
  • Squire, M. H. [vers 1907]
  • Stevens, W. L. [vers 1925]
  • Story, G. H. (USA, 1835-1923)
  • Sutherland, D. M. [vers 1915-1925]
  • Swift, C. N. [vers 1879]
  • Tanner, H. T. (USA, 1859-1937)
  • Thaddeus, H. J. [vers 1881-1912]
  • Thieme, Anthony (USA, 1888-1954)
  • Thompson, S. L. [vers 1909-1910]
  • Tiffany, L. C. [ vers 1877]
  • Trevor, H. M. [1881-1901]
  • Vail, E. L. L. [vers 1890]
  • Vedder, E. [vers 1866]
  • Vincent, H. A. (USA, 1864-1931)
  • Walden, L. (USA, 1861-1933)
  • Walker, J. H. [vers 1873]
  • Warshawsky, A. G. (USA, 1883-1962)
  • Webb, J. [vers 1881]
  • Weir, J. A. [vers 1874]
  • Whistler, J. A. M. [1861-1893]
  • Williams, F. D. [vers 1876]
  • Williams, T. J. [vers 1903]
  • Willumsen, J. F. [vers 1890]
  • Wolmark, A. A. [1911-1912]
  • Wood, C. [vers 1929-1930]
  • Woodward, Mabel M. (USA, 1877-1945)
  • Wylie, R. [1866-1877]
  • Young, G. [vers 1892-1896]

avant 1870

  • Beckett, I. (1681-1688, portrait de Louise de Keroualle)
  • Cousen; J. (d’après Stanfield, C.F) [vers 1836]
  • Davis (Le Davis), Edward Davis (Le Davis) [vers 1678, portrait de Louise de Keroualle]
  • Goodall, F. [vers 1842]
  • Hughes, E. [vers 1862]
  • Hunt, W. M. [vers 1866]
  • Seddon, Thomas [vers 1853]
  • Turner, J. M. W. [vers 1826-1828]

après 1935

  • Avery, M. [vers 1977]
  • Cadmus, P. [vers 1952]
  • Coker, P. [vers 1957]
  • Freath, H. A. [vers1993]
  • Fuller, J [vers 1993]
  • Fulton, H (vers 1987-1989)
  • Goudie, A (vers 1966-2002)
  • Grossman, E. M. [vers 1937]
  • Harte, G. B. [vers 1990]
  • Jones, Mary L. [ vers 1999-2007]
  • Lucas, Caroline Byng (1930 – 1967)
  • McClanahan, Marion (USA)
  • McDuff, F. ( USA,1931-)
  • Moodie, D. [vers 1951]
  • Napper, J. [vers 1966]
  • Piper, J. [vers 1961]
  • Redpath, Ann [vers 1954)
  • Rushmer, G. [vers 1979]
  • Scott, W. [vers 1939-1946]

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La vogue de la Bretagne dans la musique parodiée

Posted by brittopedia sur juillet 28, 2008

Si on peut à bon droit parler d’une vogue de la Bretagne en peinture entre 1870 et 1930, il en est de même, dans une moindre mesure, en musique entre Le Pardon de Ploermel, opéra de Meyerbeer créé à Paris en 1859 puis joué à Londres la même année (dans une version italienne et sous le titre de Dinorah) et The Belle of Brittany (1908). Habitué de la Bretagne, familier des artistes étrangers qui cherchent l’inspiration entre Paris et Pont-Aven, Robert W. Chambers se moque en passant de cette vogue (ainsi que de lui-même, de l’art décadent et de l’art pour l’art) au détour de son roman The Common Law (1911). C’est, sauf erreur, la seule allusion à la Bretagne dans cette oeuvre de l’auteur du Roi en jaune (The King in Yellow) mais elle est assez cocasse :

Olaf Dennison, without preliminary, sat down at the piano, tossed aside his heavy hair, and gave a five-minute prelude to the second act of his new opera, « Yvonne of Bannalec. » The opera might as well have been called Mamie of Hoboken, for all the music signified to Neville.

Mrs. Hind-Willet, leaning over the chair where Valerie was seated, whispered fervently:

« Isn’t it graphic! The music describes an old Breton peasant going to market. You can hear the very click of his sabots and the gurgle of the cider in his jug. And that queer little slap-stick noise is where he’s striking palms with another peasant bargaining for his cider. »

« But where does Yvonne come in? » inquired Valerie in soft bewilderment.

« He’s Yvonne’s father, » whispered Mrs. Hind-Willet. « The girl doesn’t appear during the entire opera. It’s a marvellously important advance beyond the tonal and graphic subtleties of Richard Strauss. »

_________________

Sans autre forme de procès, Olaf Dennison s’assit au piano, rejeta en arrière sa lourde chevelure et exécuta cinq minutes durant le prélude du second acte de son nouvel opéra « Yvonne de Bannalec ». Pour Neville, qui n’y entendait rien, il aurait tout aussi bien pu s’intituler « Mamie de Hoboken ».

Madame Hind-Willet, se penchant vers la chaise de Valérie, murmura avec ferveur dans l’oreille decette dernière :

– Comme tout cela est parlant, ne trouvez-vous pas ? La musique évoque un vieux paysan breton s’en allant au marché. On entend parfaitement le bruit de ses sabots sur la route et celui du cidre qui gargouille dans sa barrique. Et le petit bruit sec que nous avons entendu, c’est lorsqu’il tape dans la main d’un autre paysan qui vient de lui acheter son cidre.

– Mais Yvonne, où est-elle ? demanda Valérie quelque peu décontenancée.

Ce paysan est son père, répondit Madame Hind-Willet, toujours à voix basse. Elle n’apparaît à aucun moment dans l’opéra. C’est un progrès considérable qui va bien au-delà des subtilités tonales ou visuelles de Richard Strauss.

(Chambers, Robert W (1911). The Common Law. Texte disponible sur Gutenberg : http://www.gutenberg.org/files/13813/13813-8.txt).

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

‘Morlaix, Brittany’ (1923), gravure d’Alfred Bentley (1879-1923)

Posted by brittopedia sur juillet 7, 2008

Dernière oeuvre de cet artiste mort jeune, elle est aussi considérée comme l’une des meilleures sinon la meilleure. Elle fut tirée à 100 exemplaires.

Pour plus d’informations sur l’artiste et cette oeuvre : http://www.artoftheprint.com/artistpages/bentley_alfred_morlaixbrittany.htm [consulté le 7 juillet 2008]

Voir l’oeuvre : http://www.artoftheprint.com/artistpages/bentley_alfred_morlaixbrittany.htm [consulté le 7 juillet 2008]

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le temps des jonquilles: the Belle of Brittany (1908), comédie musicale à succès

Posted by brittopedia sur juillet 7, 2008

Voici l’une des perles de Brittopedia !

Descriptif – Comédie musicale en deux actes (Acte 1 : le vieux Moulin du Bois d’Amour à Pont-Aven, Acte 2 : le Château St Gautier). La scène se déroule « au temps des jonquilles, au 18e siècle ».

Auteurs – L. Bantock et P. J. Barrow (livret) ; P. Greenbank (paroles); H. Talbot et M. Horne (musique).

Contenu :

Act 1
The Bois d'Amour
It's too Late Now
The Trusting Tree
Daffodil Time (When Daffodil Time Comes Round)
The Girl with the Clocks (Lyrics Walter Davidson and T.H. Read ; music Walter Davidson)
(Oh!) I Must Go Home Tonight (Music and lyrics by William Hargreaves)
The Stepping Stones
I'm Not a Ladies' Maid
Two Giddy Goats
Sing to Your Dear One
The Doggies and the Bone
Act 2
Wreathe the Golden Flower (Lyrics by P.J. Barrow)
The Best Brittany
The Old Chateau
Little Country Mice
In the Oven
The Dawn of Love (Lyrics by P.J. Barrow and Percy Greenbank)
A little Café

In the Chest

Historique. Après sa création à Londres (la première eut lieu le 24 octobre 1908 au Queen’s Theatre), l’oeuvre connut également un grand succès aux Etats-Unis, où elle fut donnée 72 fois au Daly’s Theatre de New York du 8 novembre 1909 au 8 janvier 1910. Elle a semble-t-il été également jouée en Australie. On la jouait encore en 1926, année où elle fut produite par la Wells Amateur Operatic Society : http://www.littletheatrewells.org/previousproductions.asp [consulté le 7 juillet 2008].

Les représentations (personnages, interprètes, mises en scènes…)

L’affiche de la première (Queen’s Theatre, London): http://www.halhkmusic.com/castlists/brittany.html [consulté le7 juillet 2008].

la production de Daly’s theatre (New York) : http://www.ibdb.com/production.php?id=6864 [consulté le 7 juillet 2008]

Entendre l’oeuvre. Un extrait de l’oeuvre se trouve sur le CD1 du deuxième coffret de deux CD du formidable Broadway Through the gramophone (Vol. II, 1909-1914) paru en 2001 (voir biblio infra). Cet extrait est le premier de ce CD.

Pour l’entendre : http://www.amazon.com/Broadway-Through-Gramophone-Vol-2/dp/B00005CELT [consulté le 7 juillet 2008].

Selon Musicweb international [http://www.musicweb-international.com/film/2002/Mar02/Broadway12.html, consulté le 7 juillet 2008], cet extrait comprend : Act 1 Chorus, Two Giddy Goats, Daffodil Time, Little Country Mice, Stepping Stones, The Old Chateau, All Roads Lead To Church (Victor Light Opera Company: Rec 1909. Victor 31765) ».

Bibliographie

Horne, M. (n. d. ). Song. « The Message of the Bells » … Words by P. Greenbank, etc. . n.p.: n. p.

Horne, M. (1909). « The Ingle Nook. » Waltz on Airs from the Musical Play « The Belle of Brittany » (pp. fol. ). London Keith, Prowse & Co.

Horne, M., Marsh, L. I., Macdonough, H., & Greenbank, P. (1910). The stepping stones from The belle of Brittany [sound recording]. Camden, N.J.: Victor Record.

Art, Music and the Drama. (1908, October, 1). Illustrated London News, 608. [article d’une page comprenant 3 photos des interprètes – disponible en ligne : http://www.iln.org.uk/iln_years/year/1908.htm [consulté le 7 juillet 2008].

Talbot, H. (1908). The Belle of Brittany. A Musical Play, book by L. Bantock and P. J. Barrow, lyrics by P. Greenbank. Music by H. Talbot with additional numbers by M. Horne. Vocal Score. (pp. 160). London: Keith, Prowse & Co.

Talbot, H., & Victor Light Opera Company. (1909). Gems from « The belle of Brittany » [sound recording]. Camden, N.J.: Victor.

Talbot, H. (1909 ). Selection … Arr. [for military band] by M. Retford, etc. <Conductor [and parts].>. (pp. 33 pt ; fol. ). London: Boosey & Co.

Talbot, H., Greenbank, P., Stevenson, E., & Stanley, F. C. (1910). Two giddy goats [sound recording]. Orange, N.J.: Edison Standard Record.

Talbot, H. ([c. 1915] ). « The Belle of Brittany. » A musical play. Book by Leedham Bantock and P. J. Barrow. Lyrics by Percy Greenbank. Music by Howard Talbot with additional numbers by Marie Horne. Vocal score, etc. (pp. 160p. ; 164°). London: Keith, Prowse & Co.

Discographie

Victor Light Opera Company (1909). The Belle of Brittany. Gems from The belle of Brittany [recoreded Camden, New Jersey1909) (cf. http://victor.library.ucsb.edu/matrixDetail.php?id=200008838 [consulté le 7 juillet 2008].

Victor Light Opera Company (1910?). The Belle of Brittany. Stepping stones / Harry Macdonough ; Lucy Isabelle Marsh [10″ disc, Victor 5776] [cf. http://victor.library.ucsb.edu/matrixDetail.php?id=200008838, consulté le 7 juillet 2008]

Light Opera Company & Victor Light Opera Company. (2001). Broadway through the gramophone [sound recording]. Wadhurst, England: Pearl.

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Un poème breton de Gordon Jarvie, poète écossais, traduit en français

Posted by brittopedia sur juillet 7, 2008

BELLE, LA CHIENNE D’UNE VOISINE

Le jour il fait assez doux

mais les nuits sont froides. Elle hurle

à l’aube sa solitude.

Sauf si on la dérange, elle fait le guet toute la journée

devant la porte comme le fameux chien*

sur la tombe de son maître au cimetière d’Edimbourg.

Il arrive que des voisins passent

ou, quand Belle sent que la factrice arrive,

elle se met à aboyer

et à courir dans tous les sens

pour fêter le retour – mais est-ce bien elle ? –

de la maîtresse qui l’a abandonnée.

Le week-end, les enfants débarquent

et se chamaillent à qui mieux mieux.

Ils font un bruit de tous les diables

mais pas grand-chose pour la pauvre bête

ou pour leur vieille mère absente

dont l’esprit hante les lieux.

Lorsque je vais la voir – j’habite en face -,

elle me fait toujours le même accueil :

je m’ennuie à mourir, je suis en détresse,

dit et redit la queue qui s’agite puis s’assagit

alors que Belle tente de déchiffrer mon visage,

d’y chercher des nouvelles de sa maîtresse.

Même spectacle lors de la visite à l’hôpital

à une vieille dame perdue, en chemise de nuit blanche :

ses yeux embués qui ne vous voient pas,

mais qui regardent quelque part derrière vous,

elle qui essaie de se projeter à quinze kilomètres de là

et qui ne demande de nouvelles que de son chien.

Elle est là, assise, immobile, toute blanche

au bord du lit blanc dans la chambre blanche

au cinquième étage, chambre 509.

Absente, elle essaie

de ses yeux fatigués de visualiser

son seul, son fidèle compagnon.

LA BAUDUNAIS, OCTOBRE 2002

Traduit de l’anglais par Jean-Yves Le Disez

—————-

*Ce chien (« Greyfriars Bobby ») est resté célèbre à Edinbourg pour avoir monté la garde sur la tombe de son maître pendant quatorze ans, jusqu’à sa propre mort en 1872. Il a aujourd’hui sa statue dans la ville. (N. d. T.)

Note Brittopedia

Avec l’aimable autorisation de l’auteur et de la revue hopala! où cette traduction (accompagnée de l’original) a paru pour la première fois (n° 29, juillet 2008).

Original : Gordon Jarvie. Room for a Rhyme from Time to Time. Harpercroft: 2004.

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

Elisabeth Nourse (1859-1938), un peintre de Cincinnati en Bretagne

Posted by brittopedia sur juillet 7, 2008

La plus prolifique des artistes américains en Bretagne ?

Elisabeth Nourse est la femme de tous les records : première américaine à être admise à la Société Nationale des Beaux Arts, elle est, avec Mary Cassatt et Cecilia Beaux, l’une des premières artistes (femmes) américaines dont la réputation a dépassé les Etats-Unis. Elle est surtout, pour ce qui nous concerne, l’un des peintres étrangers dont l’oeuvre breton est le plus abondant : nous avons identifié à ce jour pas moins de 75 tableaux bretons d’elle (des huiles et des aquarelles pour la plupart). Ses principaux thèmes (lorsqu’elle peint en Bretagne) sont la femme (paysanne) et ses occupations (notamment le tricot), et l’enfant (y compris les bébés), le paysage, les églises et chapelles, les bateaux. Les lieux les plus représentés sont Penmarc’h, Plougastel-Daoulas et Loguivy. Nombre de ces tableaux se trouvent dans des collections publiques ou privées de l’Ohio. SI l’on en croit l’Université de Cincinnti (cf. http://www.daap.uc.edu/gallery/Exhibition%20Schedule/Gallery%20Guide.pdf (consulté le 07/10/2007), elle aurait des origines bretonnes du côté de sa mère.

Une rétrospective de son oeuvre en 2005

Cincinnati lui a rendu hommage récemment, lors d’une rétropective en 2005. Cf. l’article (en date du 20 sept. 2005) intitulé : « Elizabeth Nourse retrospective is huge » à l’adresse : http://frontier.cincinnati.com/blogs/art/2005/09/elizabeth-nourse-retrospective-is-huge.asp, (consulté le 19 avril 2008). A noter que le Cincinnati Art Museum lui avait déjà rendu hommage en 1893, avec une exposition personnelles de 102 oeuvres.

Une reproduction de l’une de ses oeuvres, « Peasant in Penmarch, Brittany » en ligne :

http://frontier.cincinnati.com/blogs/art/uploaded_images/Nourse_PeasantBrittany%20-763157.jpg (consulté le 19 avril 2008 )

Pour aller plus loin :

Dennison, M. C. (2005). The American Girls’ Club in Paris: The Propriety and Imprudence of Art Students, 1890-1914. Woman’s Art Journal, 26(1), 32-37.

Autres sources utilisées pour cet article :
http://www.borghi.org/american/nourse1.html (07/10/2007)

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , | 5 Comments »

L’inénarrable Margaret (ou Marguerite) Cunliffe-Owen de Godart, Comtesse du Planty et de Sourdis, auteur à sensations

Posted by brittopedia sur juillet 7, 2008

Elle est l’auteur de très nombreux ouvrages (voir ci-dessous), qui ont tous une étonnante particularité (qui intéressera les Brittopédiautes !) : elle parvient presque toujours à caser dans ses livres des épisodes en Bretagne, même quand le sujet ne s’y prête apparemment pas.

Bibliographie

Cunliffe-Owen, M. (1899). The Martyrdom of an Empress. London: Harper.

Cunliffe-Owen, M. (1901). The Tribulations of a Princess. New York, London: Harper & Brothers.

Cunliffe-Owen, M. (1902). A Doffed Coronet; a true story. New York and London: Harper & bros.

Cunliffe-Owen, M. (1903). Keystone of Empire; Francis Joseph of Austria. New York: Harper.

Cunliffe-Owen, M. d. G. (1904). Imperator et Rex, William II. of Germany. New York ; London: Harper.

Cunliffe-Owen, M. (1905). The Trident and the Net (1st ed.). New York and London: Harper & Brothers Publishers.

Cunliffe-Owen, M. (1906). Gray Mist : a novel. New York: Harper.

Cunliffe-Owen, M. (1908). The Cradle of the Rose. New York: Harper & Brothers.

Cunliffe-Owen, M. (1910). Snow-Fire : a Story of the Russian Court. New York: Harper & Brothers.

Posted in Uncategorized | Tagué: , | 2 Comments »

‘Coast of Brittany’ (ca. 1886), un tableau de l’Américain Willard Leroy Metcalf

Posted by brittopedia sur juillet 7, 2008

L’artiste américain est inscrit à l’Académie Julian à Paris en 1883 et reste cinq ans en Europe. Il séjourne en Bretagne à cette occasion. Il peint, entre autres, le superbe ‘Coast of Brittany’, dont on peut voir une photo en ligne sur le site de la galerie Mark Borghi Fine Art Inc. (New York/Los Angeles), ainsi que des informations sur l’artiste et son oeuvre. http://borghi.org/american/metcalf4.html (consulté le 16 avril 2008).

source :http://borghi.org/american/metcalf4.html (consulté le 16 avril 2008).

Pour poursuivre :

  • ilustration(s?) de l’artiste dans The Monthly Illustrator for the Second Quarter (1895). New York: Harry C. Jones.

Posted in Uncategorized | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »